Le mésothéliome pleural malin
Enjeux

Considéré comme une tumeur rare, le mésothéliome pleural malin (MPM) est une tumeur agressive qui est devenue un véritable problème de santé publique aux cours de la dernière décennie. L’exposition professionnelle aux fibres d’amiante reste le facteur de risque principal qui explique l’augmentation d’incidence de cette tumeurdepuis les années 60. Bien qu’encore rare dans la population générale non exposée à l’amiante (<1 cas/million d’habitants et par an), le MPM représente 100 cas/million/an dans la population exposée à l’amiante ce qui donne une incidence de 700 à 1000 cas/an en France. Certaines régions telles que la Normandie, le Nord (Régions du Cancéropôle Nord-Ouest), les régions de Marseille et de Nantes ont une incidence relativement élevée de 30 nouveaux cas ou plus par an, du fait de la concentration passée d’industries de transformation de l’amiante, de fonderies ou de chantiers navals dans ces régions.

Diagnostic et traitement

La thoracoscopie reste la meilleure méthode pour l’obtention du diagnostic histologique de certitude devant une suspicion clinique ou radiologique. Sa rentabilité diagnostique est supérieure à 90% et la morbidité de ce geste est inférieure à 10%. Elle seule permet des prélèvements suffisamment profonds, multiples, et de taille suffisante pour permettre un diagnostic histologique de certitude. [IFCT MAPS]

Traitement :

- Le MPM présente une grande résistance à la chimiothérapie

- Les cellules tumorales sont sensibles à la radiothérapie mais le MPM pose un problème balistique

- La chirurgie du MPM est très discutée et très peu de patients sont candidats pour une chirurgie radicale

- De nouveaux outils et stratégies thérapeutiques comme les traitements ciblés, les thérapies génique ou cellulaire, et le traitement multimodal sont encore en cours d’évaluation

[A.SCHERPEREEL, communication 2008]

En conclusion, le MPM présente des difficultés spécifiques épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques justifiant que la prise en charge des patients, encadrée par les récentes recommandations européennes, soit aidée par un réseau clinique multidisciplinaire spécialiste du MPM au sein de centres (inter)régionaux coordonnés par un centre expert national, en étroite collaboration avec le réseau Mesopath. Notre objectif principal est ainsi de fournir une prise en charge optimale et homogène des patients en France pour ce cancer. Nos objectifs secondaires sont de favoriser les études cliniques et translationnelles sur le MPM afin d’améliorer à terme cette prise en charge. [INCA]

Le cancer
Qu'est-ce qu'un cancer ?

Sur le plan biologique, le cancer résulte de la survenue d'un dysfonctionnement au niveau de certaines cellules de l'organisme. Celles-ci se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer, d'abord localement, puis dans le tissu avoisinant, puis à distance où elles forment des métastases.

Sur le plan médical, le mot « cancer » désigne en fait un groupe de maladies très différentes les unes des autres. C'est pourquoi on ne devrait pas parler du cancer, mais des cancers, au pluriel.

https://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/le-ou-les-cancers (le site de l'INCA propose une série de fiche explicatives sur ce thème)

Journée Internationale des Victimes de l'amiante 2012
Journée Internationale des Victimes de l'amiante 2012

La Journée Internationale des Victimes de l’Amiante s’est tenue à Paris au Palais du Luxembourg le 12 Octobre 2012, à l’initiative des associations des Victimes de l’Amiante (ANDEVA en France…). Cette manifestation a reçu le soutien de la Ligue Nationale contre le Cancer, de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), de la Direction Générale du Travail au Ministère du Travail (DGT), du Conseil Régional d’Île-de-France et de la Mutualité Française.

Rassemblant associations, élus et scientifiques de tous les continents, elle a permis de faire le point sur les pathologies liées à une exposition à l’amiante au travers des retours d’expériences de différents pays ainsi que par des présentations scientifiques de synthèse, ainsi que par des débats animés et conviviaux. Parmi ces présentations, le Pr Arnaud Scherpereel du service de Pneumologie et Oncologie Thoracique du CHRU de Lille et coordinateur du Réseau National du Centres experts pour le Mésothéliome Pleural Malin – MESOCLIN – a fait le point sur les progrès et les limites en 2012 du traitement de ce cancer (diaporama accessible ci-après)./fichiers/729/journeeinternationale.pdf

Document sans nom